logo_Minitransat2021

MINI TRANSAT 2021 - Le Défi Optimiste

C’est l’histoire d’un skipper débutant qui va traverser un océan sur un bateau qui sort d’un tas de ronces !

Cap sur la Mini Transat 2021 avec Clément Delarue et la Ligue des Optimistes de France

Clément

Skipper Optimiste

CLEMENT DELARUE

à prèsque 30 ans j’ai réalisé que de ne pas naviguer était une très grande frustration dans ma vie. Alors j’ai décidé de me donner les moyen et transformer toute cette frustration en ambition, et mettre l’optimisme au service du défi !

Départ dans :

C'est quoi la mini ?

La Mini-Transat est une course créée en 1977. L’objectif, traverser l’Atlantique sur des bateaux dont la longueur est limitée à 6,50m.

En 2021, son départ sera donné des Sables d’Olonne et la descente de son chenal (rendue mythique par le Vendée Globe), direction Saint-François en Guadeloupe avec une escale aux Iles Canaries (Santa Cruz / La Palma).

En plus d’être sur des petits bateaux, cette course s’effectue sans assistance (sous peine de disqualification), sans moyens de communication avec la terre et sans outils électroniques permettant de recevoir la météo. C’est donc une course «à l’ancienne» sur des bateaux modernes.

Une telle épreuve ne s’aborde pas sans préparation, surtout pour « un jeune marin ». Je ne prendrai donc le départ de nombreuses courses durant deux ans afin d’aborder sereinement la Mini-Transat 2021.

Préparer la Mini c’est aussi une panoplie de stages en tous genres, météo, sécurité, stratégie, entrainement…

Après la Mini ce n’est pas fini, il faut ramener le bateau. Pour ça deux options, le cargo ou le convoyage. Pour rester en adéquation avec mes valeurs, j’ai choisi le convoyage, il s’effectuera en 2022.

La Mini-Transat c’est donc un projet sur trois ans. trois ans d’aventures, d’émotion, de partage et de défi !

0
KM
A PARCOURIR
0
PARTICIPANTS
0
SEMAINES
DE NAVIGATION
0
CONTACT
AVEC LA TERRE
skipper ligue des optimistes

Clément : Skipper Optimiste

Clément, artiste, photographe, vidéaste, graphiste, webmaster, monteur, facteur, ouvrier, écailler, cavalier, parapentiste… je suis un touche-à-tout ce qui m’intéresse.

J’ai toujours rêvé d’être un marin. C’est la rencontre d’un skipper, Nils Boyer, qui m’a donné le goût du large. J’ai rencontré Nils en 2015, il avait besoin d’aide pour monter son projet de Route du Rhum 2018. Ensemble nous avons fait de grandes choses et il a terminé 6ème de cette Route du Rhum.

En 2019,  j’ai eu la chance immense de faire le convoyage retour du bateau entre Pointe à Pitre et Saint Malo avec Nils après cette Route du Rhum. Pendant cette traversée je me suis dit «c’est mon tour». J’ai encore énormément à apprendre car je ne suis pas né sur un bateau comme beaucoup de navigateurs. Mais ça ne me fait pas peur, c’est même tout le contraire, l’apprentissage est l’un de mes plus grands vecteur d’énergie sur ce projet.

 

Mon bateau : le Proto n°700

Il sera mon destrier pour les 3 prochaines années (et plus si affinité !)

C’est le prototype n°700. Ne pas se fier aux apparences, il est neuf. Construction commencé par Mathieu Morvan, il n’a jamais été terminé. C’est lors d’une escale dans un chantier naval que je suis tombé sur ce bateau. Une main tendue de la vie ou parfait hasard ? Question de perception.

Il s’appel Spoutnik, idéal pour partir en orbite autour de la terre !

C’est décidé, je vais finir sa construction et nous allons traverser l’Atlantique ensemble.

Je contacte alors Mathieu son propriétaire pour lui en faire la proposition, et une belle histoire commence. Mathieu me fait découvrir d’un peu plus près la régate avec son autre bateau, un Muscadet, ancêtre du Mini 650.

Place maintenant au chantier !

FRUSTRATION = AMBITION

Ce projet peut sembler utopiste. J’ai choisi d’y voir de l’ambition. Cette ambition c’est le fruit d’une grande frustration. Comme la faim s’était transformée en gourmandise.

PEUR = CONCENTRATION

Face à la peur, à mes peurs, peur de ne pas y arriver, peur de décevoir, peur de me décevoir, j’ai choisi d’y voir une arme de concentration massive.

Ne pas mollir pour rester concentrer sur mon objectif.

SOLITUDE = LIBERTÉ

La solitude n’est pas quelque chose de moche !

La solitude c’est de l’indépendance de l’esprit, de la liberté. Libre de prendre des décisions, de faire des choix, ceux qui me semblent être les bons choix.

INCONNUE = CRÉATIVITÉ

Face à une situation inconnu, il y a deux options : l’angoisse ou la créativité

Seul au milieu de l’océan il faut savoir être créatif face à une difficulté. C’est la seule option.

Traverser l’Atlantique en solitaire sur un bateau qui sort d’un tas de ronces… De l’optimisme il en faut !

Je suis pourtant de nature très pessimiste. Mais voilà, un jour tout à basculé. Une simple photo a fait de moi un optimiste. J’ai décidé de transformer le négatif en positif, de changer ma perception de mon environnement. 

C’est cette nouvelle perception des choses qui aujourd’hui me permet d’avancer dans ce grand défi. Un grand défi qui me porte. Voir du défi plutôt que de la difficulté, se concentré plutôt que se résigner. 

ligue des optimistes - photoptimiste - wipplay

L'AVENTURE EN 5 DÉFIS

Défi n°1 : Lever des fonds.

Le premier défi dans ce projet était de prendre la décision de me lancer dans l’aventure.

Maintenant place au chantier. Le budget pour équiper et préparer le bateau est de 60 000 €. Je dois donc trouver des fonds et donc des partenaires financiers en adéquation avec les valeurs du projet.

DÉFI SUIVANT

Défi n°2 : apprendre.

Même si j’ai découvert la voile en faisant une transat sur un bateau de course, j’ai encore beaucoup à apprendre.

Dans un premier temps je vais découvrir le support. Je n’ai jamais mis les pieds sur un mini 650. ça ne s’improvise pas et il faut savoir naviguer en sécurité.

Ensuite je vais apprendre à aller vite. La Mini Transat ce n’est pas qu’une aventure c’est aussi  et surtout une course !

DÉFI SUIVANT

Défi n°3 : LA QUALIFICATION

Partir à l’assaut de l’Atlantique sans assistance sur une grande planche à voile de 6,50m avec aucun moyen de communication avec la terre, ça ne s’improvise pas. Il faut être qualifier pour garantir nos capacités.

La Classe Mini 650 est la catégorie spécifique aux bateaux de la Mini Transat. Elle organise des courses permettant de se qualifier pour la transat.

En plus de la qualification de 1000 miles nautiques en courses, je vais réaliser un parcours de qualification hors-course en La Rochelle et l’Irlande.

Enfin je serai qualifié pour participer à la MINI TRANSAT 2021 

 

DÉFI SUIVANT

Défi n°4 : LA MINI TRANSAT 2021

ENFIN ! 

Traverser l’Atlantique. C’est LE défi de ce projet. Le fruit de tous les autres défis. Parcourir les 4000 miles nautiques qui séparent Les Sables d’Olonne de la Guadeloupe seul sur mon p’ti bateau pendant 3 semaines.

DÉFI SUIVANT

Défi n°5 : LE RETOUR

Comme j’aime le défi et que je tiens à rester fidèle à certaines valeurs qui m’animent, j’ai décidé de ramener le bateau en métropole par la mer.

Un convoyage en double plutôt qu’un cargo.

L’immense majorité des participants ramènent leur bateau en cargo.

En partant du principe que le bateau peut le faire dans un sens, il peut  aussi le faire dans l’autre. Mettre un bateau qui peu naviguer avec la seule force du vent sur un cargo est pour moi une ineptie.

J’encouragerai mes concurrents à faire la même démarche afin de convoyer en flottille ou organiser une course retour.

DÉFI SUIVANT

Clément carène son optimisme sur la Mini Transat 2021 avec La Ligue des Optimistes de France

Le projet : un marin débutant et un bateau très technique qu’il n’y a “plus qu’à terminer” pour partir sur l’une des plus difficile courses transocéanique. Quand on sait que la majorité des concurrents de la Mini Transat sont presque nés sur l’eau et qu’ils partent sur des bateaux neufs ou déjà au point, cela paraît périlleux voire utopiste. Mais Clément est confiant, si confiant que même les sceptiques commencent à y croire.

Des valeurs naissent alors autour de ce projet aussi improbable qu’audacieux tant le défi est grand. De la conviction, de l’ambition, de la concentration. Des énergies positives dont le secret tient en un mot : l’optimisme.

Une aventure incroyable se profile et Clément veut la partager. Il rencontre alors Florence Duchamp, déléguée à Rennes de La Ligue des Optimistes de France puis toute l’équipe dirigeante adhère. L’adéquation des valeurs qu’incarne le projet avec celles de l’association sonne comme une évidence, Clément partira aux couleurs de La Ligue des Optimistes de France.

Un objectif : montrer que l’impossible est possible grâce à une énergie résultante de l’optimisme.

>> Aller au site web de la Ligue des Optimistes de France <<

Préparer un bateau qui sort d’un tas de ronce pour partir à l’assaut de l’Atlantique est un défi parmi les défis.

Un tel chantier c’est un budget avoisinant les 60 000 €.

Une fois le bateau à l’eau, il y a un budget de fonctionnement qui permet d’assumer les frais logistiques, inscriptions aux  courses, assurances, convoyage retour…

Le budget total pour le projet est de 120 000 €

LE MAT 16 000 €

Spoutnik à besoin en priorité d’un mat. Même si il n’arrive qu’en fin de chantier, il y a des délais incompressible de fabrication. J’ai choisi un mat en carbone pour ce bateau en carbone.

Un mat tout seul ça ne tient pas très bien, il faut y ajouter le gréement, la baume… C’est le budget le plus important qui est consacré au chantier du bateau.

VOILES 15 000 €

C’est le moteur du bateau. Un jeu complet de voile est composé de 7 voiles. Un minimum pour s’adapter aux conditions météo sur les différentes course de qualification et sur la transat.

ACCASTILLAGE 6000 €

Poulies, ficelles, winchs, taquets, bloqueurs… Tous ces éléments doivent être d’une solidité infaillible. La moindre casse d’une de ces petites pièces peu avoir des conséquences « catastrophiques » à l’échelle d’une transat

PILOTE / ENERGIE 9 000 €

L’énergie à bord est primordiale. C’est l’énergie produite par des panneaux solaires et une pile à combustible qui permettra au pilote automatique de fonctionner pendant des temps de repos ou les manœuvres.

Il y a également une petite partie électronique assez minimaliste étant donné l’interdiction de la cartographie électronique, du téléphone, des outils météo…

SAFRAN - QUILLE 8 000 €

La quille pendulaire sert à équilibrer le bateau. Les safrans à le diriger.

Cette partie du chantier sera l’occasion de travailler sur toute la métallerie : balcons chandeliers, ferrure d’étais, paliers…

SÉCURITÉ 5000 €

Un élément à ne pas négliger même si le but est ne pas avoir à y toucher, les équipements de sécurité sont obligatoires (et c’est du bon sens).

Balise, radeau, AIS, stages sécu…

Comment contribuer au projet ?

  • Vous pouvez faire un don du montant de votre choix via le formulaire ci-contre.
  • Commander un tirage photo dans la boutique >
  • Vous pouvez faire les deux !

Mini Transat 2021

3% récolté
Informations personnelles

Total du don : 150.00€

close

VISITER LA BOUTIQUE EN LIGNE

LES PARTENAIRES OPTIMISTES

La Ligue des Optimistes

La Ligue des Optimistes de France est une association qui s’est donné pour mission de promouvoir l’optimisme et l’enthousiasme dans tous les domaines de la vie

La Ligue des Optimistes

Le Punch Camp

Le punch au service de la performance et de l’harmonie

Comment Développer Votre Motivation,
Votre Punch, Votre Leadership
Et Votre Esprit De Succès En Tout

Le Punch Camp !

Wipplay

Wipplay est investi dans la photographie depuis 2012. Notre envie ? Remuer le monde de la photographie, faire de l’image un véritable vecteur de partage.

Wipplay

Florence Duchamp

CONFÉRENCIÈRE, AUTEUR, COACH
DE PAR SA PROPRE EXPÉRIENCE DE VIE , FLORENCE DUCHAMP EST UNE ARTISTE DE LA CRÉATION D’ENTREPRISE ET DES LANCEMENTS DE PROJETS !

Florence Duchamp