Prenons le temps

Le 19 mars nous avions rendez vous à Nantes avec Sophie Baron, Marie-Pierre Briand et Jean-Philippe Ackermann pour une soirée de conférences inspirantes organisée par les Elles de la Banque Populaire Grand Ouest et la Ligue des Optimistes de France.

Lors de cette soirée, je voulais vous parler de défi, et de mon défi optimiste, celui de traverser l’atlantique sur ma grande planche à voile qui sort d’un tas ronces.

Je voulais aussi vous parler de perception, de ce qui motive un tel projet et comment la perception des choses peut permettre de transformer les négatif en positif.

Mon projet de bateau, de course au large, il est né d’une grande frustration, celle de ne pas avoir fait de bateau pendant 30 ans, je ne m’en étais jamais donné les moyens. Cette frustration, quand j’ai réussi à l’identifier, je l’ai transformé en une grande ambition. J’ai transformé la frustration en ambition. Le négatif en positif.

La frustration en fin de compte quand on ne se donne pas les moyens et qu’on a toujours une bonne excuse, c’est sorte de confinement mental individuel. Le confinement. il est présent dans toutes nos conversations, alors à l’inverse, le confinement c’est une frustration contrainte qui est publique et déclarées. Alors pourquoi ne pas mettre à profit ce temps du confinement, et y percevoir une opportunité. Ça s’adresse à tous ceux qui ont la chance d’être chez eux et en bonne santé.

Souvent j’entend des personnes dire qu’elles n’ont pas le temps. J’ai pas le temps, c’est quelques chose j’ai banni de mon vocabulaire et de mes pensés. Ne pas avoir le temps, c’est une excuse. Ne pas prendre le temps c’est un choix. Et c’est déjà beaucoup plus honnête.

Sauf qu’aujourd’hui, individuellement, Nous avons le temps. Le temps de prendre le temps. Prendre le temps de penser à sois. En profiter pour Identifier tout ce qui nous manque et qui peut être une entrave au bonheur lié à ce manque. Ce manque, cette frustration, maintenant que nous avons pris le temps de l’identifier, il faut la transformer. C’est comme un rêve, la première étape pour réaliser un rêve, c’est d’abord de l’identifier. Et ensuite on s’en donne les moyens.

La frustration c’est une fabuleuse source d’énergie si on la transforme en ambition.

Quand cette période sera terminée, j’ai la conviction que si nous la percevons comme une opportunité individuelle de prendre le temps de penser à sois, d’emmagasiner de l’énergie, nous en sortirons grandis, plein d’ambitions pour construire des projets et aller au bout de nos rêves.

Si nous sommes chez nous et en bonne santé, nous avons le devoir vis à vis de ceux pour qui ce n’est pas le cas, d’y percevoir une chance unique. Et plutôt que de nous demander “comment mieux supporter le confinement ?” rendons le utile pour améliorer notre vie de demain.

Puisque nous avons la chance d’avoir le temps, prenons le. Demain, ne pas avoir le temps ne sera plus une excuse mais un choix.

Nous pouvons et devons si nous en avons la chance, faire de ce confinement une opportunité.

Moi je vous donne rendez vous le 17 septembre 2020, toujours à Nantes pour une soirée exceptionnelle ou l’optimisme aura encore plus de sens !

Partager

Laisser un commentaire